Communication non-violente : quatre cas pratiques

par | Déc 15, 2019 | l’Éducation et la parentalité | 0 commentaires

La communication non-violente a été construite par le Dr Marshall Rosenberg sur quatre principes de base : Observation – Sentiments – Besoins – Demande (OSBD)

Ci-dessous, je vous donne quatre exemples de situation très différentes de comment vous pouvez appliquer la CNV :

A la maison

  • Tu laisses tout le temps traîner tes chaussettes, tu ne m’aides jamais, j’en ai ras le bol!

Comment le dire autrement?O : Tes chaussettes sont par terre.S : Ca me met en colère, je me sens seule face aux nombreuses tâches ménagères, je me sens débordée.B : J’ai besoin de ton aide, j’ai besoin de soutien, j’ai besoin d’appui.D : La prochaine fois, pourrais-tu ranger tes chaussettes ou les mettre directement au linge sale s’il te plait ?

Avec votre enfant

  • C’est fini ces caprices, c’est toujours pareil, tu me fatigues vraiment!

Comment le dire autrement? O : Je vois que tu n’es pas content, que telle chose/situation ne te convient pas.S : Je me sens triste quand tu réagis comme cela, ce n’est pas agréable pour moi.B : J’ai besoin de comprendre ce qui te fâche, j’ai besoin que tu m’expliques, j’ai besoin de calme pour pouvoir mieux profiter de ce moment ensemble.D : Est-ce que tu peux m’expliquer ce qu’il t’arrive? J’aimerais que tu arrêtes de crier et que tu m’expliques calmement ce que tu veux pour que l’on puisse passer un moment agréable.Vous pouvez aussi expliquer à votre enfant les conséquences de ses actes, par exemple :

  • Quand tu réagis ainsi, je me sens triste et du coup, j’ai moins envie de jouer avec toi.

Avec votre ado

  • Tu arrives toujours en retard, tu n’en as rien à faire que je m’inquiète, tu es vraiment irrespectueux!

Comment le dire autrement?O : Tu es en retard de 30 minutes.S : J’étais inquiète, je ne me sens pas respectée, je me sens frustrée d’attendre sans nouvelles.B : J’ai besoin d’être rassurée, j’ai besoin de me sentir respectée.D : La prochaine fois, pourrais-tu me prévenir si tu as du retard? A l’avenir, j’aimerais vraiment que l’on puisse se mettre d’accord sur un horaire et que tu le respectes afin que je ne me fasse pas de souci.Vous pouvez aussi à cet âge-là, lui poser la question de comment lui voit les choses, négocier un bout sur les horaires :Comment peux-t-on faire pour que ça n’arrive plus? A quelle heure penses-tu qu’il soit raisonnable de rentrer?

Au travail

  • Tu n’étais de nouveau pas là à la réunion. Ce n’est vraiment pas professionnel, j’ai l’impression que tu ne t’impliques pas du tout dans ce projet!

Comment le dire autrement?O : Tu n’étais pas présent à la dernière réunion malgré mon invitation par mail à toute l’équipe.S : Je suis inquiet et déçu car ce projet est très important et tes apports sont précieux.B : J’ai besoin d’être rassuré quant à ton implication afin d’être certain que ce projet aboutisse dans les délais.D : Pourrais-tu me dire pourquoi tu n’es pas venu à la réunion? Peux-t-on en parler? Peux-t-on trouver une solution ensemble pour que la prochaine fois tu y assistes?

Et vous, essayez-vous de pratiquer cette forme de communication en famille ou au travail?

Je vous souhaite une bonne mise en pratique si ce n’est pas déjà le cas ! Et n’hésitez pas à me faire vos retours ou me poser des questions sur des situations bien précises. Je ferai de mon mieux pour vous donner des pistes.

Partager

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Bienvenue

Bonjour! Moi c’est Sarah. Educatrice sociale, spécialisée dans l’accompagnement des adolescents et de leur famille. J’ai décidé lors de mon expatriation à Madrid de créer ma propre activité et d’offrir mes services à tous les parents ayant envie de prendre du temps pour eux, d’évoluer dans leur relation à leur enfant et d’acquérir des outils pour mieux accompagner leur enfant. Je propose aussi d’offrir aux ados des accompagnements rien que pour eux, dans lesquels ils pourront apprendre à trouver leur place et à prendre confiance en eux.

Passionnée depuis toujours par les relations humaines, je crois vraiment que « l’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde », selon la citation de Nelson Mandela.

Le plus populaire